Témoins de Jéhovah S.p.A., un fleuve d’argent derrière la foi : comptes secrets et fonds spéculatifs


Articles / vendredi, avril 19th, 2019
Partagez autour de vous !

Un « organisme religieux, d’éducation, de soins et de bienfaisance » peut-il investir dans un fonds dont le siège se trouve dans un paradis fiscal ? Ou être le bénéficiaire des actions d’entreprises qui vendent des armes ? Pour répondre à ces questions, Fanpage.it a mené une enquête sur les finances de la Watchtower Society, l’institution des Témoins de Jéhovah pour promouvoir leur travail religieux dans 240 pays du monde.

Qu’ont en commun la Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania, l’institution des Témoins de Jéhovah et JP Morgan, la plus grande banque du monde ?
Un  » organisme religieux, éducatif, social et caritatif  » peut-il investir dans un fonds basé dans un paradis fiscal ? Qui a la tâche d’éduquer spirituellement, peut être le bénéficiaire des actions des entreprises qui vendent des armes ? Pour répondre à ces questions, Fanpage.it a mené une enquête sur les finances de la Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania, l’organisation à but non lucratif fondée en 1884 aux Etats-Unis et présidée par un Comité de pilotage de 8 membres, « l’esclave fidèle et sage ».

La Watchtower Society a parmi ses objectifs l’activité éditoriale de publication de bibles (environ 220 millions d’exemplaires) et autres textes religieux, l’éducation, l’assistance et la charité. Le siège social est situé à Warwick, dans l’État de New York, où les différentes congrégations des Témoins de Jéhovah envoient des rapports sur le travail de prédication effectué par plus de huit millions et demi de fidèles, présents dans 240 pays. A côté de ces fins religieuses et caritatives, il y a cependant un autre aspect moins connu : les registres comptables montrent en effet que la Watchtower Society a fait des investissements financiers dans JP Morgan et qu’elle a bénéficié d’actions de sociétés qui vendent des armes, sans parler des revenus qui proviennent d’un fonds domicilié dans un paradis fiscal. Elle a aussi bénéficier de considérables ventes immobilières à New York. Toutes ces activités parfaitement légales sont largement inconnues des fidèles.

Selon un document de la Sec (Securities and Exchange Commission), en 2016, la Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania détenait 10,58 % d’un fonds de placement JP Morgan. Pour comprendre qui est JP Morgan Chase & Co., il suffit de penser que c’est la plus grande banque du monde, une multinationale de services financiers basée à New York. Le pourcentage d’actions détenues par Watch Tower se réfère au JPMorgan Liquid Assets Money Market Fund, un fonds qui a dans son portefeuille des obligations bancaires, des obligations d’entreprises, des certificats de dépôt, des devises, etc. et dont la fortune total s’élève à 5,88 milliards de dollars. Et ce n’est pas le seul investissement de l’organisme religieux des Témoins de Jéhovah.

Le fonds North Haven Offshore : plus de 150 000 dollars depuis des paradis fiscaux

Le formulaire 990 de l‘Internal Revenue Service (l’agence du gouvernement américain responsable du recouvrement des impôts) fournit des informations sur les revenus d’une organisation à but non lucratif. En lisant le modèle 990 de la Watch Tower and Tract Society of Pennsylvania pour 2015, il s’avère que les bénéfices des activités financières se sont élevés à 2 703 000 $. Le plus gros (2 597 900 $) provient de Milestone Real Estate Investors II, LP, instrument financier d’une société domiciliée à Dallas.

Mais la vraie surprise provient des 157 810 $ de North Haven Offshore Infrastructure Partners A L.P., un fonds d’investissement en capital-risque géré par Morgan Stanley Infrastructure Inc, un autre géant financier. La mise minimale pour entrer dans ce fonds est de 5 millions de dollars. L’autre détail est l’endroit où le North Haven Offshore est enregistré : dans les îles Caïmans, un paradis fiscal bien connu où, en plus des conditions fiscales favorables, le secret bancaire est également strict.

Dans le modèle 990 de la Watch Tower Society, apparaissent d’ailleurs les pays dans lesquels l’institut des Témoins de Jéhovah a des intérêts financiers. Et même dans la liste ci-dessous, il y a plusieurs paradis fiscaux : Antigua-et-Barbuda, Curaçao, Grenade, Hong Kong et Suisse.

En photo : Le modèle 990 de la Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania avec des revenus de placements financiers

Société Watchtower, unique bénéficiaire du Trust Henrietta M. Riley

Le voyage dans les finances de la Watchtower Company se poursuit avec le Trust d’Henrietta M. Riley’s . Un Trust est un arrangement juridique dans lequel une personne (le trustee) gère un ou plusieurs actifs qui lui sont apportés par une autre personne (le constituant) dans un but donné et dans l’intérêt d’un ou de plusieurs bénéficiaires. Dans notre cas, Henrietta M. Riley aurait laissé à son décès un patrimoine considérable dont les bénéfices doivent servir à « soutenir » la Watchtower. La gestion est confiée à Comerica Bank, un établissement de crédit de Detroit, et cette fois-ci les documents comptables sont importants pour approfondir la question. Dans le modèle 990 d’Henrietta M Riley Trust, cité en 2015, nous constatons que l’actif total était légèrement supérieur à 3 millions de dollars. En 2015, les revenus se sont élevés à 640 319 $, dont 566 096 $ ont été transférés à la Watchtower Company, unique bénéficiaire du Trust Henrietta M Riley.

Actions de Philip Morris et de sociétés d’armement

En 2002, un scandale a éclaté parce que, parmi les actions qui constituaient le Trust, il y avait aussi le nom de Philip Morris, la multinationale du tabac. À ce moment-là, plusieurs croyants ont commencé à se demander comment il était possible que, même si la Watchtower n’était pas propriétaire des actifs du Trust, elle soit en mesure de bénéficier des profits d’une compagnie de tabac (sachant que pour TdG fumer est un grave péché). Après cette controverse, les actions de Phillip Morris ne figuraient plus dans le bilan de 2003, car elles avaient été vendues.

Les actions de l’un des plus grands fabricants de tabac et de cigarettes du monde ont disparu des comptes du Trust, mais il y a encore des actions dans plusieurs sociétés qui sont au moins discutables, étant donné que c’est un organisme religieux qui bénéficie des profits. Ainsi, dans les actifs du Trust Henrietta M Riley de 2016, des actions des grands groupes financiers mondiaux, des sociétés comme Amazon, Facebook, Yahoo, Monsanto, Visa, American Express et, surtout, certaines entreprises du secteur de la défense, comme Lockheed Martin ou Raytheon Company, le plus grand fabricant mondial de missiles guidés, et Northrop Grumman, un multinational américain fabricant d’engins à réaction B-2 Spirit, sont représentées

Vente de biens immobiliers pour plus de 2 milliards de dollars

Le dernier chapitre concerne les prises record de la Watch Tower réalisées entre 2014 et 2018 avec la vente de plus de 30 immeubles et appartements à Brooklyn Heights, un quartier résidentiel de New York. Les bâtiments vendus comprennent également le siège historique de la congrégation à New York (vendu en 2016 pour 340 millions de dollars) ou l’imprimerie (prix de vente 205 millions). Kushner Companies, un promoteur immobilier dirigé par Jared Kushner, beau-frère du président américain Donald Trump, a également acheté l’énorme patrimoine des Témoins de Jéhovah. Les recettes totales de la Watchtower ont dépassé les deux milliards de dollars. Selon l’analyse du Downtown Brooklyn Partnership, la Watchtower Company, pour les seules ventes de la période 2004-2016, a économisé 368 millions de dollars en taxes en tant qu’organisme à but non lucratif.

« Celui qui aime l’argent méprise Jéhovah. »

La plupart des Témoins de Jéhovah ne reconnaissent pas les biens de la société à laquelle ils appartiennent. Ce qu’ils apprennent, ce sont plutôt les préceptes religieux que l’organisation leur a enseignés au sujet de l’argent. Alors, que disent à ce sujet les textes de la Congrégation chrétienne des Témoins de Jéhovah : «  Celui qui aime l’argent est dans une situation spirituellement dangereuse, et les ‘cupides’ n’hériteraient pas du Royaume de Dieu. Par conséquent, ces hommes ne sont pas aptes à être des anciens ou des serviteurs du ministère », dit une publication de 1990.

Et encore : « L’amour de l’argent conduit promptement l’individu à suivre la pratique néfaste du mensonge. Tout pour gagner de l’argent ! Quelle valeur les promesses ont-elles pour ceux qui aiment l’argent ? Ils ne veulent rien dire. L’amour de l’argent rend la personne esclave de la richesse et l’amène à obéir et à servir ce monde. Celui qui aime l’argent méprise Jéhovah. »

Enfin, dans « Réveillez-vous ! », un magazine publié par la Watchtower : « Le jour du jugement de Jéhovah, qui approche à grands pas, le problème sera résolu une fois pour toutes. L’argent et l’or n’auront plus aucune valeur, tandis qu’actions et titres ne seront plus que de vulgaires morceaux de papier. » Mais sur ce dernier point, au nom des investissements financiers de la Watchtower, il faut espérer que la prophétie ne se réalise pas.

Une réponse à « Témoins de Jéhovah S.p.A., un fleuve d’argent derrière la foi : comptes secrets et fonds spéculatifs »

Laisser un commentaire