Alfredo Altavilla, un administrateur pertinent pour TIM ? Nous en doutons !


Articles / mercredi, mars 6th, 2019
Partagez autour de vous !

Une des revendications principales d’Elliott Management en mai 2018 pour imposer sa liste de candidats au conseil d’administration de TIM était le manque d’indépendance de certains administrateurs vis-à-vis de Vivendi, l’actionnaire principal. 

C’est aujourd’hui au tour de Vivendi de contester l’indépendance des administrateurs nommés par Elliott Management. A l’occasion de l’assemblée générale prévue pour le 24 mars prochain, Vivendi entend bien révoquer 5 de ces administrateurs.

« Ceux-ci ont fait preuve d’un manque substantiel d’indépendance et de respect envers les règles de gouvernance les plus élémentaires et fondamentales, affectant négativement l’organisation et l’image de Telecom Italia « 
Vivendi

Un des membres particulièrement visé n’est autre qu’Alfredo Altavilla qui a déjà collaboré par le passé avec le fonds américain.

Qui estAlfredoAltavilla ?

Diplômé de l’Université catholique de Milan, Alfredo Altavilla est entré chez Fiat en 1998 où il a été responsable des opérations du groupe Fiat Chrysler Automobiles(FCA) pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique (EMEA). Il était aussi responsable des activités de développement de l’entreprise au niveau mondial.

Il a quitté le groupe en août 2018 suite à sa démission quelques semaines auparavant. Il est entré au conseil d’administration de Telecom Italia en avril 2018 suite à l’arrivée d’Elliott.

Il siège également au conseil d’administration d’Actuant Corp et de FCA Bank.

Liensd’AlfredoAltavillaavec Elliott

Fin juin 2018, le média Asian Times a révélé l’éventuelle reprise de FCA par Hyundai pour se développer en Europe depuis l’Italie. Les rumeurs stipulaient qu’Hyundai attendrait que le cours de FCA baisse pour lancer son OPA. C’est Elliott Management, au capital de Hyundai, qui serait à la manœuvre.

Par le passé, FCA et Hyundai ont travaillé en étroite collaboration. FCA bénéficiait ainsi de la technologie coréenne pour les véhicules à moteurs verts. Les échanges étaient orchestrés par Alfredo Altavilla.

Le 21 juillet 2018, Sergio Marchionne, le patron historique de FCA a démissionné (mort quelques jours après d’ailleurs). Cela a conduit Michael Manley à prendre les commandes du groupe FCA aux dépens de l’attendu Alfredo Altavilla. Extrêmement déçu, ce dernier a donc quitté FCA pour se consacrer pleinement à son nouveau rôle au sein du conseil d’administration de TIM sur la liste d’Elliott (Altavilla siège au CA de TIM depuis avril 2018).

Mais si Hyundai venait à reprendre FCA, Elliott et Hyundai placeraient, selon les rumeurs, un cadre expérimenté à la tête de FCA. Les rumeurs tournent autour d’Alfredo Altavilla qui prendrait alors sa revanche sur Mickael Manley.

« La décision d’Elliott d’inclure Alfredo Altavilla parmi les membres du nouveau conseil d’administration de Telecom Italia laisse penser qu’à l’avenir, le même fonds qui a récemment investi plus d’un milliard d’euros dans Hyundai pourrait vouloir qu’Altavilla soit le futur PDG du groupe FCA, au cas où la société coréenne en prenait un jour le contrôle. »

Outre Alfredo Altavillla, 4 autres administrateurs sont dans le viseur de Vivendi, Fulvio Conti, Massimo Ferrari, Dante Roscini et Paola Giannotti de Ponti.

Laisser un commentaire