Les fonds activistes les plus performants en 2018


Articles / vendredi, janvier 18th, 2019
Partagez autour de vous !

Avec un nombre record de 226 entreprises ciblées en 2018, contre 188 en 2017, les fonds activistes reviennent plus que jamais sur le devant de la scène. Au total ce sont 57 milliards d’euros de capital engagés en 2018 contre 54 milliards d’euros en 2017. Certains fonds ont été particulièrement performants et ont fait de 2018 une année très prolifique. Une récente étude publiée par Lazard propose un bilan et met en avant les fonds activistes les plus performants à l’issue de 2018.

Elliott, le géant confirme sa force de frappe

Le fonds d’investissement géré par Paul Singer a mené à lui-seul pas moins de 22 campagnes sur les 226 assauts menés par des activistes l’année dernière. Ce sont 3,762 milliards d’euros qui ont été investis dans le capital d’entreprises situées dans huit pays différents : le Portugal, le Royaume-Uni, la France, les Etats-Unis, l’Italie, l’Israël, la Corée du Sud, le Japon et l’Allemagne.

Dernière grosse  prise en date pour le désormais très agressif Elliot : son entrée au capital de Pernod Ricard en décembre, une première dans une entreprise du CAC 40. Mais son principal combat sur les douze derniers mois reste sa bataille contre Vivendi pour prendre le contrôle de Telecom Italia.

Value Act, en seconde position

Avec 11,4 milliards d’euros investis sur l’ensemble de l’année, ce fonds géré par  Jeffrey W. Ubben et crée en 2000 se hisse à la seconde position selon l’étude de Lazard. Très dynamique, le fonds a pris position au capital de neuf entreprises. Parmi ses principales victoires, citons ici  son entrée au capital de la banque américaine Citi et sa prise de pouvoir au Japon, au sein du puissant groupe Olympus, fabriquant de matériel médical et d’appareil photos.

Cevian à l’assaut du secteur bancaire

À la troisième place, contrairement aux idées reçues, c’est un fonds européen qui tire son épingle du jeu cette année avec 1,7 milliards d’euros investis pour atteindre les 9,6 milliards d’euros placés au total. Cette année, l’activiste suédois a fait son entrée chez Autoliv, leader mondial sur le marché du matériel et d’équipement de sécurité automobile.  En Suisse, il a prit part au capital de Panalpina, entreprise de logistique et de transports internationaux.

Mais le véritable coup de maître de Cevian, c’est sa prise de position au sien de la banque Nordea à hauteur de 2,5% du capital, le plus grand groupe bancaire du nord de l’Europe. Autre fait qui a confirmé la montée en puissance de Cevian : l’augmentation de la part de capital au sein du groupe  français Rexel qui a atteint les 19,5% en décembre dernier.

Trian et Third Point au coude à coude

Respectivement, ces deux fonds ont placés 1,05 milliards d’euros et 2,3 milliards d’euros  et n’ont ciblés que des entreprises basées sur le sol américains. Third Point, bien qu’il atteigne seulement la cinquième position de ce classement proposé par Lazard a fait grand bruit en 2018 en s’invitant au capital d’entreprises bien connue du grand public comme Paypal, ou encore le géant des conserves américaines Campbell’s.

Laisser un commentaire