GAM – Pertes record suite à des irrégularités dans la gestion des risques


Articles / vendredi, décembre 14th, 2018
Partagez autour de vous !

Pertes record, sorties de capitaux choquantes, mises à pieds : le fonds de couverture suisse GAM Holding, l’un des plus grands gestionnaires de fonds alternatifs d’Europe (plusieurs milliards d’euros) paie le prix fort ! En cause notamment : des irrégularités dans la gestion des risques qui l’ont poussé à suspendre son gestionnaire vedette Tim Haywood à l’été 2018. Ces pratiques douteuses se sont retournées contre lui. 

                          1 poste sur 10 va disparaître 

Le gérant d’actifs suisse GAM Holding annonce mi-décembre 2018, la suppression de 10% de ses effectifs.  Mi-novembre, deux semaines après le départ du patron Alexander Friedman, GAM avait signalé supprimer des postes pour effacer « des redondances » dans certaines activités. 

GAM a vu ses actifs sous gestions diminuer dramatiquement depuis l’été. Entre les fonds de placements liquidés et les fonds retirés après l’affaire Tim Haywood, ils ont dégringolé, passant de 163,8 milliards à fin juin à 139,1 milliards d’euros fin novembre 2018. La réduction du personnel devrait concerner environ 90 emplois (l’entreprise compte 900 collaborateurs stationnés dans quatorze pays, selon son site internet). 

Tim Haywood, ex directeur des investissements de GAM lors d'une interview sur la chaine Bloomberg en février 2018
Tim Haywood, ex directeur des investissements de GAM lors d’une interview sur la chaine Bloomberg en février 2018

L’ensemble des stratégies du groupe ont enregistré une décollecte, particulièrement marquée dans le fixed income. Les fonds GAM Star Credit Opportunities et GAM Local Emerging Bond ont alimenté à eux deux une décollecte de près de 3 milliards d’euros

Été 2018 : un lanceur d’alerte prévient d’infractions dans la gestion du risque 

En réalité, les problèmes ont commencé en juillet 2018, liés au fonds spéculatif quantique  (fonds spéculatifs employant des techniques quantitatives d’investissement) britannique Cantab Capital Partners qui affiche alors des pertes. Ces pertes sont de 29% en 2018 jusqu’en novembre. Un autre fonds a chuté d’environ 15% durant la même période. Ces pertes effacent tous les gains de 2017, selon les lettres aux investisseurs rédigées par Bloomberg. 

Alexander Friedman, ex-directeur général de GAM, a poursuivi les acquisitions et la diversification du groupe depuis 2015.
Alexander Friedman, ex-directeur général de GAM, a poursuivi les acquisitions et la diversification du groupe depuis 2015.

 S’ensuit la suspension de son gestionnaires phare, Tim Haywood, qui était à la tête de la deuxième stratégie en importance de la société, axée principalement sur les placements liquides.  GAM a découvert que Haywood, qui a supervisé plus de 7 milliards de dollars d’actifs dans une gamme de fonds d’obligations à rendement absolu, pourrait avoir enfreint les politiques internes relatives à la tenue des registres et à la gestion du risque. Un lanceur d’alerte est passé par là ! 

GAM a décidé qu’il retournerait l’argent aux investisseurs dans les fonds de Haywood, les premiers paiements ayant été effectués en septembre. Peu après, début novembre, Alexander Friedman  démissionne de son poste de directeur général de GAM.

Une perte de 825 millions d’euros pour l’exercice 

« Le groupe est confronté à des décisions importantes alors que nous cherchons à positionner l’entreprise en vue de sa croissance future. Alex et le conseil d’administration ont convenu ensemble que le nouveau leadership nous permettra de mieux prendre les mesures nécessaires pour soutenir la rentabilité et faire avancer la stratégie du groupe. » 

 

Hugh Scott-Barrett, président du GAM, suite à la démission du PDG, Alexander Friedman. 

Les sorties massives de capitaux ont contraint GAM à déprécier la valeur de ses activités. GAM annonce une perte record de 825 millions d’euros pour l’exercice, contre un bénéfice net de 109 millions d’euros en 2017. 

Le titre plonge de 30% en Bourse à l’annonce de la prévision de perte nette d’environ 10% en 2018. Fin septembre, GAM affichait une masse sous gestion de 146,1 milliards de francs, contre 163,8 milliards fin juin (soit un recul de 10,8%)

Laisser un commentaire