Les employés souvent relégués lorsque s’invitent les fonds activistes


Articles / mardi, novembre 27th, 2018
Partagez autour de vous !

Les experts affirment que si les campagnes des fonds activistes peuvent être excellentes pour les actionnaires, elles entraînent souvent des pertes d’emplois, des salaires qui stagnent et des heures supplémentaires pour les employés. Résultat d’une campagne activiste militante âprement disputée, l’intégration du détaillant de vêtements pour hommes Jos A. Bank dans Men’s Wearhouse (entreprise de confection), en est un exemple.

Dans un communiqué conjoint annonçant leur fusion pour 1,8 milliard de dollars le 11 mars 2014, Men’s Wearhouse et Jos. A. Bank ont déclaré qu’ils s’attendaient à réaliser entre 100 et 150 millions de dollars grâce aux synergies communes au cours des trois prochaines années. Synergies est ici un euphémisme pour désigner des licenciements. Il en va de même de la « rationalisation » des effectifs et d’une foule d’autres mots à la mode fréquemment employés dans la foulée d’une fusion ou d’une acquisition.

Les pertes d’emploi : tristes conséquences des campagnes des fonds activistes

L’accord entre les deux détaillants de vêtements de cérémonie pour hommes a été conclu en grande partie via une campagne activiste féroce menée par le fonds spéculatif Eminence Capital. Et, selon les experts, les pertes d’emplois prévues ne sont que le dernier exemple des tristes conséquences des campagnes des fonds activistes pour les employés des entreprises qu’ils ciblent.

Ricky Sandler, fondateur et PDG d’Eminence Capital

Les experts affirment que la justification sous-jacente de la plupart des campagnes de fonds activistes, qui est de rendre les entreprises plus efficaces afin de maximiser la valeur pour les actionnaires, se traduit souvent par des pertes d’emplois endémiques, des salaires qui stagnent et des heures supplémentaires pour les employés. Tout comme les sociétés de capital-investissement qui les ont précédées, les fonds spéculatifs militants s’attaquent aux entreprises dans le but de trouver des moyens de retirer jusqu’à la dernière goutte, des liquidités supplémentaires de leurs activités.

Juniper Networks : 570 employés licenciés

Un autre exemple récent est le cas de Juniper Networks, société américaine spécialisée en équipements de télécommunications, un concurrent de Cisco et la cible de deux campagnes des fonds activistes Elliott Management et Jana Partners. En février, Juniper accepte de réduire les coûts de 160 millions de dollars sous la pression des deux fonds spéculatifs et annonce la mise à pied de 570 employés, soit environ 6% de ses effectifs, moins de deux mois plus tard.

Siège de Juniper Netwoks

Le feuilleton de 2013 entre le titan des fonds de couverture Bill Ackman et la chaîne américaine de grands magasin J.C. Penney, a entraîné des mises à pied massives dans l’ensemble de l’entreprise en difficulté.

Une productivité à la hausse, des salaires qui stagnent

Selon une étude sur l’impact des fonds activistes sur les entreprises cibles, « les employés des entreprises cibles connaissent une réduction des heures de travail et une stagnation des salaires malgré une augmentation de la productivité au travail« . Les résultats montrent « une réduction de facto mais implicite des salaires : les salaires horaires ajustés en fonction de la productivité diminuent de 6,1%« .

 

« Vous pouvez voir la productivité des employés augmenter, mais pas les salaires augmenter », déclare Alon Brav, professeur à la Fuqua School of Business de l’Université Duke et l’un des auteurs de l’étude. « Il semble que les employés n’en profitent pas, qu’ils ne touchent pas du doigt les meilleurs résultats de l’entreprise. »

En ce qui concerne la fusion Men’s Wearhouse – Jos. A. Bank, Vitaliy Katsenelson, directeur des investissements chez Investment Management Associates, déclare en 2014 : « Ils vont avoir moins de besoins en terme de surfaces commerciales, et vont fermer les magasins dont ils n’ont pas besoin. Si vous regardez les magasins, vous voyez qu’un grand nombre d’entre eux sont à moins de 20 km l’un de l’autre, vous n’avez pas besoin de deux magasins juste à côté l’un de l’autre. Ça a l’air sévère, mais c’est la réalité. »

Sous-tirer des employés, obtenir beaucoup pour les actionnaires

La détérioration du marché du travail sert également de levier aux investisseurs activistes, explique Steve Isberg, professeur agrégé de finance à la Merrick School of Business de l’Université de Baltimore.

« L’investissement militant consiste à saisir les flux de trésorerie générés par une entreprise et à les réaffecter, et plus ils peuvent sous-tirer des employés, plus ils peuvent en obtenir pour leurs actionnaires « , analyse t-il. « Ces dernières années, les investisseurs activistes ont vraiment profité de l’état du marché du travail. »

Quand les fonds activistes tirent partie de la détérioration du marché du travail

M. Isberg souligne que l’affaire Men’s Wearhouse VS Jos. A. Bank est sur le point d’être un excellent exemple de la façon dont un fonds activiste peut tirer parti de ce marché du travail : susciter les réductions d’emplois, des situations dans lesquelles les travailleurs seront appelés à travailler davantage, mais pour le même salaire. Au moment de l’annonce de la fusion, les deux sociétés ont déclaré qu’elles tireraient parti de l’avantage des activités de Men’s Wearhouse. « Ajoutez à cela le fait que Men’s Wearhouse avait besoin d’une marge de crédit pour faire son offre finale, et c’est un signe certain de pertes d’emplois à venir, évoque M. Isberg,

 

« Ils vont intégrer la plupart des opérations de la chaîne d’approvisionnement de Jos. A. Bank dans la chaîne d’approvisionnement de Men’s Wearhouse « , explique M. Isberg.

« Ils automatiseront le plus grand nombre possible de processus et réduiront les redondances, de sorte que vous verrez beaucoup de réductions d’emplois. Il semblerait que ce sera la chaîne d’approvisionnement de Jos A. Bank qui en subira les conséquences. Les directeurs de la Jos. A. Bank disparaîtront lentement au bout d’environ un an et vous commencerez à voir le changement. C’est comme ça que les choses fonctionnent ». 

Laisser un commentaire