Plus le cours de Telecom Italia sera à la baisse, plus Elliott recevra d’argent de sa banque


Articles / vendredi, novembre 16th, 2018
Partagez autour de vous !

Contrairement à ce qu’il déclare, le fonds activiste Elliott Management, qui est entré au capital de Telecom Italia en mars 2018 et en a pris le contrôle en mai 2018, parie à la baisse sur le cours de l’action TIM jusqu’au premier semestre 2019. C’est ce que nous révèle un article de Wansquare début novembre.

 

En effet, l’étude des déclarations obligatoires de Elliott Management à la SEC révèle que celui-là a couvert 56% de ses actions ordinaires (soit 750 millions d’actions représentant un investissement d’Elliott d’environ 600 millions d’euros) par des achats de put à échéance février-juin 2019, ces put étant eux-mêmes financés par des ventes de call portant sur les mêmes actions aux mêmes échéances.

Cette stratégie permettra à Elliott de réaliser une plus-value de plusieurs dizaines de milliers d’euros sur des actions couvertes quel que soit le cours, mais elle permettra surtout au fonds activiste, plutôt habitué à des gains chiffrés en milliards comme lorsqu’il parie sur la dette argentine, de se renforcer significativement au capital sans débourser un seul euro si le cours se maintient en-dessous du prix d’exercice des put, qui est de 81 centimes d’euros par action.

Sécuriser 61 M d’actions sans débourser un centime 

À titre d’exemple, le maintien du cours à son niveau actuel de 50 centimes par action jusqu’en février 2019 permettrait à Elliott d’obtenir pas moins de 250 m€ de sa banque, et de sécuriser ainsi 61 millions d’actions TIM supplémentaires sans débourser un centime, portant ainsi sa participation à près de 12% du capital, contre 8% aujourd’hui. Bien entendu, la relution due au débouclage des put sera d’autant plus efficace que le cours sera plus bas au moment de leur exercice.

Dans le même temps, le coût de revient de l’investissement de Elliott tomberait à 0,59 centimes par action ordinaire, soit un coût de revient inférieur de 27% au prix auquel il a acheté les actions qu’il détient actuellement, ce qui permettrait alors au fonds activiste (mais pas aux autres actionnaires) de bénéficier à fond de toute augmentation d cours de Telecom Italia après cette date.

On comprend donc mieux pourquoi le fonds activiste de Paul Singer parie sur (et fait tout pour) un maintien du cours à son niveau actuel, ou une poursuite de la baisse avant le printemps 2019, et ce au détriment des autres actionnaires et surtout de l’entreprise elle-même.

Laisser un commentaire